Navigation – Plan du site

KENGNE Fodouop et BOPDA Athanase. 2000 - Un demi-siècle de recherche urbaine au Cameroun.

Yaoundé, Réseau Interafricain d’Etudes Urbaines du Cameroun (RIEUCAM), Presses Universitaires de Yaoundé, 170 p.
Pierre Vennetier

Texte intégral

1Les auteurs de ce livre commencent par faire l'historique de l'urbanisation du Cameroun qui, après l'impulsion donnée par l'administration coloniale, n'a pas cessé de se poursuivre à un rythme rapide. Aujourd'hui, on compte près de 150 agglomérations classées dans la catégorie des villes et qui se répartissent en 4 niveaux : Douala et Yaoundé, toutes deux "millionnaires" constituent le premier ; vient ensuite celui des "villes à rayonnement régional" (14), puis celui des "villes secondaires" dont les fonctions et l'influence sont plus modestes, et enfin celui des petites villes, chefs-lieux de sous-préfectures et de districts, dont la population dépasse rarement 15 000 habitants. Il est noté qu'en dépit de leur multiplication, les villes sont toujours inégalement réparties sur un territoire où les citadins représentent maintenant près de 50 % de la population.

2Une seconde partie est consacrée à l'analyse statistique de la recherche urbaine au Cameroun. Elle en souligne quelques traits majeurs : une grande diversité de lieux, une majorité d'auteurs français et camerounais, aisée à comprendre, parmi lesquels les géographes se taillent la part du lion, l'éclatement des publications entre une multitude de "supports" : collections, revue, notes officielles, travaux universitaires, etc. La troisième partie, la plus longue, dresse le bilan scientifique de cette recherche. Elle souligne d'abord la multiplicité et l'évolution des structures en cause, ainsi que l'amenuisement progressif des crédits qui lui sont alloués, puis passe en revue les grands thèmes traités et leurs différents aspects : croissance démographique et spatiale, rapports villes-campagnes, activités économiques, problèmes d'approvisionnement, environnement, etc.  Elle évoque enfin les faiblesses de la recherche actuelle : absence de certains thèmes, individualisme des chercheurs, insuffisance notoire des moyens matériels disponibles due non seulement à la situation économique du pays, mais aussi à un regrettable désintérêt officiel.

3L'ouvrage est complété par un répertoire bibliographique thématique de 702 références, et un dernier tableau fait l'inventaire des bibliothèques et centres de documentation camerounais et étrangers "détenant des travaux de recherche urbaine sur le Cameroun". Est-il nécessaire de souligner que ce livre, fruit d'un long et minutieux travail de dépouillement, est d'un précieux appui  tant pour ceux qui souhaitent engager des recherches urbaines, au Cameroun ou ailleurs, que pour ceux qui y trouveront les références de la documentation nécessaire à leurs propres travaux ou à leur enseignement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Vennetier, « KENGNE Fodouop et BOPDA Athanase. 2000 - Un demi-siècle de recherche urbaine au Cameroun. », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 218 | Avril-Juin 2002, mis en ligne le 13 février 2008, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://com.revues.org/2333

Haut de page

Auteur

Pierre Vennetier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org