Navigation – Plan du site
Bibliographies

ORSENNA Erik, Voyage aux pays du coton

Paris : Fayard, 2006, 292 p. Géographie de l’injustice mondialisée
Christian Bouquet

Texte intégral

1On le constate de plus en plus souvent : sur les grands sujets de société (et sur les questions aux concours), la géographie mène à tout à condition d’en sortir. Pour se faire entendre sur le rôle flou des Organisations Non Gouvernementales (ONG) dans la mondialisation (et sur quelques autres sujets), Sylvie Brunel a eu recours au roman 1. Pour expliquer le scandale du coton dans le contexte de la mondialisation, rien ne vaut la plume d’un académicien, « un peu botaniste, géographe assurément, économiste sans aucun doute 2 », également grand voyageur et militant convaincu de la cause des paysans du Sud.

2Sous-titré Petit précis de mondialisation, le récent ouvrage d’Erik Orsenna est le fruit de nombreuses enquêtes conduites au Mali, aux États-Unis, au Brésil, en Égypte, en Ouzbékistan et en Chine. Ses entretiens, ses rencontres et la documentation qu’il a entassée sur le sujet confirment ce que nous pensions savoir, mais sans jamais avoir labouré autant de « terrains » : les pays riches trichent avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en subventionnant outrageusement leurs producteurs, de telle sorte que les petits planteurs de coton des pays pauvres ne parviennent pas à proposer au marché mondial des fibres à des prix compétitifs.

3Erik Orsenna, ancien membre du Parti socialiste unifié (PSU) et ancien conseiller de François Mitterrand, laisse également entendre qu’il ne faut pas trop compter sur la solidarité des pays « du Sud » ; le vieux rêve de la Tricontinentale a fait long feu. Il pourrait d’ailleurs aller plus loin dans l’analyse et faire de la prospective. Ainsi, lorsque les pays « du Nord » stopperont leurs subventions – c’est-à-dire pas avant les années 2010 – il y a fort à parier que les grandes multinationales investiront tous ces pays méprisés aujourd’hui mais dotés de réels avantages comparatifs (main-d’œuvre bon marché, terres bradées pour cause de misère) afin d’y développer d’immenses cotton belts. Et les grands gagnants seront toujours les mêmes.

4Les perdants aussi. Mais comment se fait-il qu’on dévore d’une traite les 300 pages d’Erik Orsenna, alors qu’on rame la plupart du temps dans la poussière des revues universitaires ? Ne pourrait-il pas nous faire la même chose pour le sucre ?

Haut de page

Notes

1. Frontières. Paris : Denoël, 442 p., 2003.
2. Selon Jeune Afrique, n° 2389, 22/10/06, p. 98.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Bouquet, « ORSENNA Erik, Voyage aux pays du coton », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 238 | Avril-Juin 2007, mis en ligne le 28 octobre 2008, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://com.revues.org/2579

Haut de page

Auteur

Christian Bouquet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org