Navigation – Plan du site
Dossier Spécial

Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger

Moustapha Cisse Fall
p. 443-444

Texte intégral

1Le Nigeria, pays le plus peuplé du continent africain, est en proie à divers conflits depuis plusieurs décennies (guerre du Biafra dans les années 1960, contentieux avec le Cameroun voisin sur le tracé des frontières, tensions entre musulmans et chrétiens à l’intérieur du pays, etc.).

2Cette carte se propose d’illustrer la « zone grise » que constitue la région du delta du Niger au sud du pays (fig. 1). En effet, cette partie du Nigeria constitue un enjeu stratégique depuis que la Royal Dutch Shell y a découvert des gisements de pétrole à la fin des années 1950. Le Nigeria est ainsi le premier producteur africain au sud du Sahara d’or noir. Ce pétrole nigérian présente plusieurs avantages aux yeux des compagnies pétrolières internationales car, en plus d’être plus « léger » en soufre – ce qui facilite son raffinage – il permet aux États occidentaux de limiter leur dépendance énergétique vis-à-vis des pays arabes en raison du contexte géopolitique. Les multinationales pétrolières sont aussi conscientes de la rentabilité de ce secteur dans ce pays – l’un des plus corrompus de la planète – à cause de la faiblesse des contraintes qui leur sont imposées par les autorités étatiques.

3Cependant, dans un pays où les revendications et les tensions identitaires sont exacerbées, les populations du sud du pays, notamment les minorités Ibo, Ogoni et Ijaw, s’estiment exclues dans la répartition des richesses de la rente pétrolière émanant de leurs territoires. Leurs revendications s’appuient également sur les préjudices environnementaux causés par son exploitation car les eaux de cette partie du golfe de Guinée sont très polluées.

4Cette lutte peut prendre une forme pacifique à l’instar du MOSOP (Movement for the Survival of the Ogoni People) à ses débuts. Elle peut également se traduire par une lutte armée dont l’un des acteurs les plus médiatiques demeure le MEND (Mouvement pour l’Émancipation du Delta du Niger). Leurs actions se manifestent entre autres par des confrontations avec les militaires nigérians, par des sabotages des pipelines, par des enlèvements d’agents des compagnies pétrolières,…

Figure 1 – Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger

Figure 1 – Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger

5Les caractéristiques physiques du milieu, marquées par la présence d’importantes forêts de mangrove, rendent difficile leur traque. Face à l’incapacité des autorités nigérianes à assurer le contrôle de cette partie du territoire national, plusieurs représentations diplomatiques étrangères déconseillent à leurs ressortissants cette « zone grise ».

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger
URL http://com.revues.org/docannexe/image/6344/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 517k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Moustapha Cisse Fall, « Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger », Les Cahiers d’Outre-Mer, 255 | 2011, 443-444.

Référence électronique

Moustapha Cisse Fall, « Exploitation du pétrole et rébellions dans le delta du Niger », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 255 | Juillet-Septembre 2011, mis en ligne le 01 juillet 2014, consulté le 29 mai 2017. URL : http://com.revues.org/6344 ; DOI : 10.4000/com.6344

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org