Navigation – Plan du site
Dossier Spécial

Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI)

Clémence Pernin et Houari Sayad
p. 445-446

Texte intégral

1Al-Qaïda au Maghreb Islamique, aujourd’hui appelé AQMI, est une organisation terroriste créée le 25 janvier 2007 et  placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, de l’Australie et de la Russie, à cause de sa relation directe avec le mouvement islamiste Al-Qaïda, ce dernier fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam (assassiné en 1989) et son élève Oussama Ben Laden(mort le 2 mai 2011 au Pakistan) en 1987.

2Sous la direction d’Abdelmalek Droukdel, alias Abu Mussab Abdel Wadoud, émir et leader de cette organisation, on retrouve près de 800 membres terroristes, dont près de 200 font partie de la branche sahélienne d’AQMI, divisée en deux unités principales : celle d’Abou Zeid et celle de Mokhtar Belmokhtar Les principales sources de financement de cette organisation terroriste sont les rançons, les  trafics d’arme et de drogue.

3En dépit de ses racines algériennes, la zone d’opération de cette organisation a dépassé les frontières algériennes  et correspond actuellement à la région désertique du Sahel qui s’étend des régions semi-arides du Sénégal jusqu’à certaines parties de la Mauritanie, du Mali et du Niger (fig. 1).

Figure 1 – Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI)

Figure 1 – Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI)

4Avant d’être ce qu’elle est, elle a d’abord émanée de deux autres organisations. En effet, elle est  le résultat de la mutation du GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat, créé en septembre 1998) qui luimême est une mutation du GIA (Groupe Islamique Armé, créé en juin 1992).

5Ayant acquis une notoriété internationale avec l’enlèvement d’une trentaine de touristes européens au Sahara algérien, au premier semestre 2003, le GSPC  a multiplié le nombre d’attentats et actions armées dans le nord de l’Algérie, ciblant principalement les forces de sécurité, puis les civils et les cibles étrangères, au point d’être considéré comme une menace majeure en Europe.

6En Septembre 2006, Ayman Al-Zawahiri, présenté comme le numéro 2 d’AlQaïda (nouveau leader d’Al-Qaïda depuis le 2 mai 2011), annonce dans un message vidéo le ralliement du GSPC à Al-Qaïda, diffusé cinq ans jour pour jour après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI)
URL http://com.revues.org/docannexe/image/6346/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 516k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clémence Pernin et Houari Sayad, « Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) », Les Cahiers d’Outre-Mer, 255 | 2011, 445-446.

Référence électronique

Clémence Pernin et Houari Sayad, « Le Sahel : terrain de jeu d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 255 | Juillet-Septembre 2011, mis en ligne le 01 juillet 2014, consulté le 25 avril 2017. URL : http://com.revues.org/6346 ; DOI : 10.4000/com.6346

Haut de page

Auteurs

Clémence Pernin

Mél : cl.pernin@gmail.com

Houari Sayad

Mél : hasyad1977@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org