Navigation – Plan du site
Comptes rendu d'ouvrages

Coquery-Vidrovitch Catherine, 2011 - Petite histoire de l’Afrique. Paris: La Découverte, 222 p.

Monique Rieutord
p. 449-450

Texte intégral

1Spécialiste de l’histoire africaine, Afrique au Sud du Sahara, Catherine CoqueryVidrovitch, Professeure émérite à l’Université de Paris VII, a voulu combler un vide parmi l’abondance des publications savantes, en langue française, sur cette histoire : une synthèse accessible à tous, permettant de faire comprendre la place de l’Afrique dans l’histoire du monde.

2Cet ouvrage relève le défi. L’auteur puise dans le passé, des clefs de lecture pour comprendre la situation actuelle et dégager des perspectives d’action pour l’avenir. Le cliché de continent irrémédiablement à la traîne s’en trouve déconstruit. Cette synthèse dégage les étapes cruciales de l’histoire ancienne, diversifiée, en s’appuyant sur des idées essentielles et bien souvent novatrices.

3Quand on aborde l’Afrique dans la longue durée, on parle couramment de ses apports, de ses pertes, de son repli, alors que paradoxalement l’humanité trouve ses origines en Afrique. En s’interrogeant sur la notion de repli, C. Coquery-Vidrovitch démontre que l’Afrique a été non seulement au centre des mondes connus à plusieurs reprises, mais aussi un ensemble mettant en contact des mondes qui venaient à elle.

4La participation aux processus de mondialisation économique est éclairée en mettant en évidence l’influence ancienne de l’Afrique sur le reste du monde par l’or, la maind’œuvre, les matières premières (chapitre 5). Malgré les ponctions réalisées, l’auteur suggère qu’en inversant la perspective, l’Afrique doit davantage peser par ce qu’elle a donné, que par ce qu’on lui a pris.

5À l’époque des débats sur le développement durable, cet ouvrage a le mérite de montrer comment les savoir-faire africains, adaptés aux conditions environnementales, ont été méconnus, sinon taillés en pièce par le processus de colonisation (chapitre 3). De même les aspects innovants des femmes africaines, objet d’un « afro-optimisme » depuis une vingtaine d’années, renversent le regard sur le cliché de l’Africain rural, en insistant sur la réalité de la créativité urbaine ou bien aussi la mise en réseaux des femmes d’affaires africaines (chapitre 10).

6Une brève orientation bibliographique en trois pages est placée en fin d’ouvrage. À l’intérieur des chapitres, l’auteur cite ses sources ponctuelles ou emblématiques de l’histoire africaine telle celle d’Ibn Khaldùn, des apports d’historiens anglo-saxons non traduits en français tel J. Wright sur la traite transsaharienne, des conférences et séminaires ou des annotations personnelles de l’auteur. Six cartes thématiques réparties dans l’ouvrage rendent aisé le repérage spatial des thèmes dont l’Afrique politique du Xe au XVe siècles, ou les traites négrières internes et externes au XVIIIe siècle.

7De même, la netteté de la table des matières permet de se retrouver aisément dans le livre.

8En somme, il s’agit d’un petit livre facile à utiliser et à manipuler. Il sait mettre à la portée de tout lecteur des données synthétiques enrichies de repères, d’exemples pratiques à exploiter. Il apporte un regard curieux, ouvert et interrogateur sur ce continent et ses sociétés dans la durée. Par son style alerte, l’auteur arrive à capter l’attention, à aiguiser la curiosité, à donner le goût d’en savoir plus…

9Vu la place de l’Afrique aujourd’hui dans l’actualité et jusqu’au cœur de notre société, cet ouvrage vient à point pour éclairer le présent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Monique Rieutord, « Coquery-Vidrovitch Catherine, 2011 - Petite histoire de l’Afrique. Paris: La Découverte, 222 p. », Les Cahiers d’Outre-Mer, 255 | 2011, 449-450.

Référence électronique

Monique Rieutord, « Coquery-Vidrovitch Catherine, 2011 - Petite histoire de l’Afrique. Paris: La Découverte, 222 p. », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 255 | Juillet-Septembre 2011, mis en ligne le 01 juillet 2011, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://com.revues.org/6351

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org