Navigation – Plan du site

Les Antilles françaises à la croisée des chemins: de nouveaux enjeux de développement pour des sociétés en crise

Cédric Audebert
p. 523-549

Résumés

En dépit de progrès économiques et sociaux indéniables, le choix de développement des Antilles françaises fondé sur la tertiairisation est remis en question par d’importants défis à relever : les mutations sectorielles, la dualisation du marché du travail et la dépendance structurelle s’accompagnent d’un fort chômage et de remarquables inégalités sociales.

La fonctionnarisation, l’hyperconsommation et l’éclatement urbain sont les traductions spatiales les plus nettes de ce modèle, avec pour corollaire une déstructuration et une recomposition du tissu social. Les nouvelles dynamiques sociales et les enjeux environnementaux vont de pair avec un renouvellement de la question identitaire. Ils appellent à une remise en cause des modèles de société, à travers les mouvements sociaux récents, la réflexion statutaire, et la redéfinition du rapport des sociétés antillaises à leur espace et à leur environnement régional.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Un choix de « développement » remis en cause par les blocages contemporains
Des progrès économiques et sociaux indéniables
Mutations sectorielles et dualisation du marché du travail
La dépendance économique structurelle, un héritage colonial ?
Les DFA, des territoires et des sociétés en recomposition
Tertiairisation, inégalités spatiales et enjeux environnementaux
Des recompositions sociale et spatiale aux enjeux identitaires
La réévaluation des « modèles » de société des DFA : un nouveau défi pour l’avenir ?
Les mouvements sociaux récents et la réflexion statutaire
Le cadre institutionnel des terres françaises d’Amérique : une question stratégique pour l’avenir
La nécessaire réévaluation du rapport à l’histoire et à l’identité
Vers une nécessaire redéfinition du rapport à l’espace des sociétés antillaises ?

Aperçu du début du texte

La période contemporaine a été le théâtre de mutations économiques, institutionnelles et culturelles radicales ayant profondément transformé les sociétés antillaises françaises et leurs territoires. On ne peut pas appréhender la crise sociale du début de l’année 2009 en Guadeloupe et en Martinique sans prendre en compte les traductions sociales de ces transformations. Les marqueurs d’entrée de ces Départements-Régions d’Outre-mer dans la modernité sont spectaculaires et emblématiques de leur choix de développement. La multiplication des voies rapides modernes, celle des hypermarchés, synonymes de disparition du petit commerce de proximité, et celle de vastes lotissements en pleine campagne s’accompagnant du recul rapide des terres agricoles et de l’irruption de l’urbanité en milieu rural, témoignent du double mouvement de tertiairisation-urbanisation et de l’entrée de ces sociétés dans l’ère de la consommation de masse. L’augmentation progressive du niveau de vie a accordé une place...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cédric Audebert, « Les Antilles françaises à la croisée des chemins: de nouveaux enjeux de développement pour des sociétés en crise », Les Cahiers d’Outre-Mer, 256 | 2011, 523-549.

Référence électronique

Cédric Audebert, « Les Antilles françaises à la croisée des chemins: de nouveaux enjeux de développement pour des sociétés en crise », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 256 | Octobre-Décembre 2011, mis en ligne le 01 octobre 2014, consulté le 21 septembre 2014. URL : http://com.revues.org/6409 ; DOI : 10.4000/com.6409

Haut de page

Auteur

Cédric Audebert

Chercheur au CNRS (Migrinter, UMR 6588 Université de Poitiers) ; mél : cedric.audebert@univpoitiers. fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org