Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Le présent ouvrage constitué des numéros 257 et 258 des Cahiers d’Outre‑Mer porte une dynamique particulière. Il était conçu à l’origine comme l’aboutissement des travaux théoriques et empiriques menés dans le cadre du programme1 : « Is Community-Based Management of Forest Resources the ‘Management System of the Last Resort’ in Developing Countries? A Case Study in Madagascar ». La clôture du programme prévoyait une manifestation scientifique de restitution. Celle-ci, préparée depuis la fin des travaux sur le terrain en octobre 2007, s’est traduite par un colloque international tenu à Antananarivo du 1er au 3 juillet 2008. L’intitulé retenu indique un thème qui, avec des enjeux particulièrement forts, s’imposait avec les premières conclusions du travail : « Les parties prenantes de la gestion communautaire des ressources naturelles : coopération, contradictions, conflits »2.

2À partir de l’exposé des résultats du programme, diversité des présentations et qualité des échanges ont nourri les trois jours du colloque. Il est alors apparu essentiel d’intégrer les communications les plus pertinentes. Elles élargissent le cadre de réflexion et complètent les perspectives de la mise en œuvre de la gestion communautaire des ressources naturelles.

  • 3 GELOSE : Gestion locale sécurisée ; GCF : Gestion contractualisée des forêts.

3L’ouvrage se structure ainsi en deux parties. La première présente le cadre de la discussion à partir des dispositifs de la loi Gelose3, livre des éclairages conceptuels qui s’appuient aussi sur des transferts de gestion en mode GCF et développe deux analyses dont les entrées, économique puis territoriale, mettant en valeur l’articulation de la gestion communautaire locale avec des questions globales. La seconde partie expose les études de cas conduites pendant le programme. Ces analyses soulignent l’importance de mettre les situations dans leur contexte social, économique, biophysique, politique pour comprendre les logiques des acteurs. Elles étudient des systèmes de gestion locale de ressources forestières dans l’imbrication de leurs aspects formels et informels, elles en cernent les dynamismes mais aussi les limites.

4Dans le contexte d’une gouvernance des ressources naturelles qui continue de mobiliser fortement le paradigme de la participation, l’ouvrage veut mettre en évidence toute la complexité mais aussi tout le potentiel d’ingénierie sociale qui caractérise l’approche de gestion communautaire, à travers la foresterie paysanne contractualisée à Madagascar.

Haut de page

Notes

1 Programme mené de 2005 à 2007, responsable : Thorkil Casse (Université de Roskilde, International Development Studies). Financement par la Fondation danoise pour la Recherche.

2 Voir le website : http://www.essa-forets.org/Colloque_international

3 GELOSE : Gestion locale sécurisée ; GCF : Gestion contractualisée des forêts.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Rakoto Ramiarantsoa, « Avant-propos », Les Cahiers d’Outre-Mer, 257 | 2012, 3-4.

Référence électronique

Hervé Rakoto Ramiarantsoa, « Avant-propos », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 257 | Janvier-Mars 2012, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://com.revues.org/6469

Haut de page

Auteur

Hervé Rakoto Ramiarantsoa

Coordonnateur des deux numéros 257 et 258 des Cahiers d’Outre-Mer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org