Navigation – Plan du site
Des territoires de l’agro-biodiversité

Le lac Tchad, un agrosystème cosmopolite centré sur l’innovation

The lake Chad, a cosmopolitan agrosystem focused on innovation
Charline Rangé et Mahamadou Abdourahamani
p. 43-66

Résumés

Quasi-espace vierge à la veille des années 1950, les rives du lac Tchad sont devenues un pôle de densité démographique attirant des migrants d’origines géographiques et culturelles très diverses et une région exportatrice de surplus vivriers. Cet article analyse les innovations matérielles sur lesquelles a reposé le développement du lac dans un contexte de forte variabilité des paysages. Il met en avant le rôle des emprunts aux zones humides anciennement exploitées, de la conjugaison d’une population culturellement diverse, de conditions favorables d’accès aux ressources, et de la diversification des échanges marchands. Il montre comment les plantes cultivées et les savoirs associés ont traversé les frontières nationales et culturelles avec pour conséquence l’individualisation d’un agrosystème cosmopolite au sein du bassin tchadien. Caractérisé par un potentiel élevé de sélection de cultivars adaptés à l’inondation dans les trois espèces « phare » (maïs, niébé, patate douce), par la construction de savoirs environnementaux locaux et l’élaboration de techniques innovantes, le lac s’affirme aujourd’hui comme un laboratoire pour l’intensification endogène de l’agriculture de décrue.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les rives du lac Tchad au tournant de la colonisation, une marge entre Bornou, Kanem et îles Boudouma
Une tradition d’échanges entre les îles et l’arrière-pays
Des zones humides exploitées au service des empires au XIXe siècle
L’exploitation agricole des rives avec la colonisation
La polarisation nigériane des années 1950-1960 : l’essor de la pêche et les transformations de l’agriculture
Diversité des origines de migrations et constitution d’un panel cosmopolite de techniques de pêche
Diversité et hybridation des sources d’innovations agricoles
Un grenier vivrier étroitement intégré à son arrière-pays à partir des années 1980
De l’orientation céréalière à la diversification agricole dans les terroirs
Une agro-biodiversité limitée structurée par le marché
Le Lac Tchad, un laboratoire pour l’intensification de l’agriculture de décrue
Le contrôle de la crue et les techniques de conservation de l’eau dans le sol
Pluriactivité des exploitations et multifonctionnalité des espaces de décrue

Aperçu du début du texte

Le lac Tchad est longtemps resté une marge au sein du carrefour de civilisations et d’échanges auquel il a donné son nom. Vaste zone humide sahélienne et pivot de l’empire du Kanem-Bornou, la mise en valeur de ses rives s’est heurtée jusqu’à la colonisation aux razzias. Les essors démographique et économique des rives ne remontent qu’au milieu du XXe siècle avec les migrations accompagnant le « boom » de la pêche induit par l’intégration du Lac aux marchés urbains du Sud Nigeria. Dans les années 1970, le vaste plan d’eau propice à la pêche a laissé place à des poches d’eau réduites et à de larges espaces de marécages et de décrue de surfaces variables, ouvrant le lac aux colonisations agricole et pastorale à une époque où les sécheresses sahéliennes mettaient en mouvement de nombreuses populations.

Situé à l’interface entre Tchad, Nigeria, Cameroun et Niger, aux portes de grands marchés urbains, le lac Tchad est aujourd’hui amené à jouer un rôle socio-économique majeur : alimenter de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charline Rangé et Mahamadou Abdourahamani, « Le lac Tchad, un agrosystème cosmopolite centré sur l’innovation », Les Cahiers d’Outre-Mer, 265 | 2014, 43-66.

Référence électronique

Charline Rangé et Mahamadou Abdourahamani, « Le lac Tchad, un agrosystème cosmopolite centré sur l’innovation », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 265 | Janvier-Mars 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://com.revues.org/7089 ; DOI : 10.4000/com.7089

Haut de page

Auteurs

Charline Rangé

Doctorante en géographie, UMR Prodig, Agroparistech, 16 rue Claude Bernard, 75005 Paris ; mél : charline.range@agroparistech.fr

Mahamadou Abdourahamani

Master 2 recherche de géographie, Centre IRD-Niamey, Avenue de Maradi, B.P. 11416, Niamey (Niger) ; mél : abdourahamani.mahamadou@ird

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org