Navigation – Plan du site

Des rituels au service de la conservation de l’agro-biodiversité (Nord du Cameroun)

Christian Seignobos
p. 127-140

Résumés

Un grand nombre de sorghos sont ou ont été la propriété de groupes particuliers, jumeaux ou de cercles d’individus ayant commis des faits de bravoure. Plus souvent il s’agissait de sorghos liturgiques attachés à certains cultes ou à leurs desservants ou encore des sorghos de chefferie. Dans les monts Mandara, ces sorghos sont révélateurs d’un contrôle des semences et de leur circulation à partir de grands centres rituels et de leurs relais.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les sorghos des jumeaux
Le rôle des rituels dans la diffusion des sorghos, l’exemple de Goudour
Les mécanismes du reflux et de résilience des cultures

Aperçu du début du texte

Certains sorghos peuvent par leur ancienneté, leur caractère singulier ou une histoire particulière, intégrer un statut qui les associe à des rituels. Ils deviennent ainsi une sorte d’exclusivité d’un groupe social, d’un maître de la terre ou d’individus s’étant différenciés de façon marquante par la naissance, dans leur comportement guerrier ou encore comme rescapés de certaines épidémies.

Les sorghos des jumeaux

Ils accompagnent une pratique socio-culturelle trans-ethnique dans le sud du bassin du lac Tchad et concernent une grande diversité de sorghos. L’aire actuelle des « sorghos des jumeaux » intéresse les groupes mofu, zulgo, gemzek, mada, mafa du Sud. Ils sont également présents chez les Hina et dans certains villages kapsiki et daba. Dans les monts Mandara septentrionaux, chez les Mafa nord, Muktele et Podokwo, ils seraient tombés en désuétude. Dans les plaines, hormis chez les Giziga et les Mundang, les sorghos des jumeaux et les pratiques afférentes sont absents, en particu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Seignobos, « Des rituels au service de la conservation de l’agro-biodiversité (Nord du Cameroun) », Les Cahiers d’Outre-Mer, 266 | 2014, 127-140.

Référence électronique

Christian Seignobos, « Des rituels au service de la conservation de l’agro-biodiversité (Nord du Cameroun) », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 266 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://com.revues.org/7131 ; DOI : 10.4000/com.7131

Haut de page

Auteur

Christian Seignobos

Géographe, directeur de recherche émérite, IRD ; 2 Rue des Dominicains, 13 200 Arles ; mél : christian.seignobos@wanadoo.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org