Navigation – Plan du site

Histoire d’une innovation agricole récente à l’échelle régionale : quelle différenciation des sorghos repiqués dans le bassin du lac Tchad ?

Abdoul-Aziz Saïdou, Christine Raimond, Clélia Soler, Tuong-Vi Cao Hamadou, Richard Kenga, Laure Benoit, Jean Wencelius, Oberline Fokou, Camille Chauvin, Souaybou Ekeke et Hélène I. Joly
p. 141-168

Résumés

Le sorgho repiqué a fait l’objet d’une large diffusion dans le bassin du lac Tchad au XXe siècle. Cette culture présente une forte diversité variétale. Les nomenclatures paysannes suggèrent des groupes géographiquement distincts, subdivisés en variétés locales selon des critères qui peuvent varier en fonction des sociétés. À partir d’une taxonomie simplifiée en langue véhiculaire (fulfulde) et de la structure des diversités agro-morphologique et génétique du sorgho repiqué, nous montrons que la variation repose moins sur la définition de catégories taxonomiques intermédiaires (groupes variétaux) que sur celle, plus fine, de taxons terminaux en langues locales (types nommés). Cela est expliqué à l’échelle locale par les pratiques de sélection et de gestion variétale des agriculteurs. La proximité génétique des sorghos repiqués avec certaines populations de sorgho pluvial apporte de nouveaux éléments soutenant les hypothèses sur l’histoire évolutive des sorghos repiqués. L’association du sorgho repiqué à plusieurs clusters génétiques et plusieurs haplotypes chloroplastiques, la circulation régionale relativement récente ainsi que le statut de vivrier marchand du sorgho repiqué ne permettent pas de tracer des frontières géographiques ou culturelles dans la répartition actuelle du sorgho repiqué.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Variétés repiquées de sorgho : une sélection à partir des sorghos pluviaux ?
Proximité génétique entre populations de sorgho pluvial et de sorgho repiqué
Les marqueurs chloroplastiques : une piste pour préciser les origines du sorgho repiqué
Une diversité génétique moins grande pour les sorghos repiqués que pour les pluviaux ?
Nouvelles hypothèses sur l’histoire évolutive du sorgho repiqué
Les classifications du sorgho repiqué en langues véhiculaires sont-elles informatives de la structuration génétique ou agro-morphologique ?
Classifications paysannes des sorghos repiqués
Liens entre groupes variétaux, structure agro-morphologique et structure génétique
Circulation et adaptation des variétés locales
Nomenclatures paysannes et classification génétique
Remerciements

Aperçu du début du texte

Le sorgho est une culture vivrière de première importance de l’Afrique subsaharienne où il constitue la base alimentaire de nombreuses sociétés. Cette culture se caractérise par un large polymorphisme et une très grande plasticité par rapport aux milieux et aux saisons. Elle présente une grande diversité variétale, structurée par la différenciation du sorgho en races (Deu et al., 2006 ; Deu et al., 2008 ; Kouressy et al., 2008). Une innovation agricole majeure dans le bassin du lac Tchad a consisté à repiquer certaines variétés de sorgho dans les terres de décrue, en fin de saison de pluie ; ces variétés réalisent une grande partie de leur cycle végétatif en saison sèche (Raimond, 1999 ; Seignobos, 2000). Les avantages de cette culture de sorgho repiqué reposent sur l’aptitude des variétés à faire leur floraison en saison sèche et sur l’absence d’apport complémentaire en irrigation ou fertilisants (Barrault et al., 1972), avec la réalisation de bons rendements une fois la couverture...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abdoul-Aziz Saïdou, Christine Raimond, Clélia Soler, Tuong-Vi Cao Hamadou, Richard Kenga, Laure Benoit, Jean Wencelius, Oberline Fokou, Camille Chauvin, Souaybou Ekeke et Hélène I. Joly, « Histoire d’une innovation agricole récente à l’échelle régionale : quelle différenciation des sorghos repiqués dans le bassin du lac Tchad ? », Les Cahiers d’Outre-Mer, 266 | 2014, 141-168.

Référence électronique

Abdoul-Aziz Saïdou, Christine Raimond, Clélia Soler, Tuong-Vi Cao Hamadou, Richard Kenga, Laure Benoit, Jean Wencelius, Oberline Fokou, Camille Chauvin, Souaybou Ekeke et Hélène I. Joly, « Histoire d’une innovation agricole récente à l’échelle régionale : quelle différenciation des sorghos repiqués dans le bassin du lac Tchad ? », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 266 | Avril-Juin 2014, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 28 mars 2017. URL : http://com.revues.org/7140 ; DOI : 10.4000/com.7140

Haut de page

Auteurs

Abdoul-Aziz Saïdou

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR CEFE 1919, Route de Mende 34293 Montpellier, France ; Université de Maroua, Institut Supérieur du Sahel, BP 46 Maroua, Cameroun ; Adresse actuelle : UMR Diversité et Adaptation des Plantes, Université de Maradi, BP 465 Maradi, Niger ; Adresse de correspondance : Abdoul-Aziz SAÏDOU, UMR Diversité et Adaptation des Plantes, Université de Maradi, BP 465 Maradi, Niger ; e-mail : saidou_aa@yahoo.fr.

Christine Raimond

Centre national de la recherche scientifique (CNRS), UMR 8586 PRODIG, 2 rue Valette 75005 Paris, France ; e-mail : christine.raimond@univ-paris1.fr.

Articles du même auteur

Clélia Soler

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR CEFE 1919, Route de Mende 34293 Montpellier, France ; Centre national de la recherche scientifique (CNRS), UMR 8586 PRODIG, 2 rue Valette 75005 Paris, France ; e-mail : clelia.soler@hotmail.fr.

Tuong-Vi Cao Hamadou

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR AGAP, Campus Agropolis, 34398 Montpellier, France ; e-mail : tuong-vi.cao@cirad.fr.

Richard Kenga

Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), BP 33 Maroua, Cameroun ; e-mail : rchkenga@yahoo.com

Laure Benoit

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR CEFE 1919, Route de Mende 34293 Montpellier, France ; e-mail : laure.benoit@cefe.cnrs.fr.

Articles du même auteur

Jean Wencelius

Université Paris Ouest Nanterre La Défense, UMR 7186 LESC, 21 allée de l’Université, 92 023 Nanterre, France ; e-mail : jeanwencelius@gmail.com.

Articles du même auteur

Oberline Fokou

Université de Maroua, Institut Supérieur du Sahel, BP 46 Maroua, Cameroun ; e-mail : oberlinej@yahoo.fr.

Camille Chauvin

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR CEFE 1919, Route de Mende 34293 Montpellier, France ; e-mail : camille.chauvin@cefe.cnrs.fr.

Souaybou Ekeke

Université de Maroua, Institut Supérieur du Sahel, BP 46 Maroua, Cameroun ;
e-mail : souaybou.ekeke@yahoo.fr.

Hélène I. Joly

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), UMR CEFE 1919, Route de Mende 34293 Montpellier, France ; e-mail : helene.joly@cefe.cnrs.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org