Navigation – Plan du site

La « transition alimentaire » de l’Inde : une hypothèse erronée ? Le changement alimentaire au prisme de la consommation de viande

Is the Indian « nutrition transition » an erroneous hypothesis ? Understanding the food change through the study of meat consumption
Mickaël Bruckert
p. 373-394

Résumés

Les termes « transition nutritionnelle » et « transition alimentaire » ont été proposés pour décrire dans les pays émergents le passage d’une alimentation riche en céréales à une alimentation riche en graisses et protéines animales. Cette évolution est souvent perçue comme un aspect de l’occidentalisation des modes de vie. Pourtant, l’Inde présente à bien des égards un modèle de transition différent. Si la consommation de céréales y est effectivement en baisse, celle de produits laitiers reste réduite et celle de viande est très faible (en moyenne 5 kg par personne par an). En théorie, la prégnance de l’ethos hindou et l’inscription subséquente de l’alimentation dans une symbolique bio-socio-cosmique tendent à freiner l’évolution des pratiques. Si une ethnographie des habitudes alimentaires au Tamil Nadu atteste de l’apparition de nouveaux produits et de l’importance croissante des restaurants, elle souligne aussi la permanence des pratiques quotidiennes au domicile. Surtout, elle met en exergue les nombreuses contraintes économiques, médicales, sociales, culturelles ou politiques qui président aux représentations afférentes à la viande et en limitent la consommation. L’exception indienne au modèle de la transition alimentaire rappelle le fort potentiel symbolique que véhicule l’alimentation dans les sociétés.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’hypothèse de la « transition alimentaire », une vision tronquée ?
À l’échelle macro : une baisse de l’apport en calories
et en protéines, des viandes réduites à la portion congrue
Les grandes tendances depuis 1972
L’évolution de la consommation des viandes depuis 1993
L’ethos de l’alimentation dans l’hindouisme : un système culinaire inscrit dans des symboliques cosmique, sociale et biologique
Au Tamil Nadu : persistances, diversification et segmentation alimentaires
Une relative permanence des pratiques quotidiennes
Des changements graduels dans la distribution
Le restaurant : un espace aux codes nouveaux
La viande au Tamil Nadu : des appétences qui restent régulées
Du mouton, viande sacrificielle, à la volaille, viande ubiquiste
Une consommation toujours sous contraintes
Le changement alimentaire, une réalité en trompe-l’œil

Aperçu du début du texte

L’hypothèse de la « transition alimentaire », une vision tronquée ?

Dans les années 1990, des nutritionnistes ont théorisé la notion de « transition nutritionnelle » (Popkin, 1993). Si ce modèle se veut à l’origine décrire tout type de changement d’alimentation à l’échelle du temps de l’humanité, c’est surtout la transition la plus récente, celle ayant affecté au XXe siècle les pays anciennement industrialisés et tendant à se diffuser aujourd’hui aux pays émergents, qui est au centre des propos. Selon Barry M. Popkin, il y a trois phases à distinguer dans la transition en cours. La première est marquée par une sortie de la famine consécutive à une hausse du revenu. On assiste alors à une augmentation de la consommation de céréales et, plus spécifiquement, de celles dites « supérieures » (blé et riz) ayant bénéficié des progrès agricoles (Popkin, 1993, p. 142). La deuxième phase est caractérisée par une diversification alimentaire : la consommation de calories, principalement celles v...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mickaël Bruckert, « La « transition alimentaire » de l’Inde : une hypothèse erronée ? Le changement alimentaire au prisme de la consommation de viande », Les Cahiers d’Outre-Mer, 268 | 2014, 373-394.

Référence électronique

Mickaël Bruckert, « La « transition alimentaire » de l’Inde : une hypothèse erronée ? Le changement alimentaire au prisme de la consommation de viande », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 268 | Octobre-Décembre, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://com.revues.org/7274 ; DOI : 10.4000/com.7274

Haut de page

Auteur

Mickaël Bruckert

Doctorant en géographie, Université Paris-Sorbonne, membre du laboratoire ENeC (UMR 8185), membre associé du CEIAS (UMR 8564) et de l’IFP (UMIFRE 21). Mél : michael.bruckert@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org