Navigation – Plan du site

Espèces ligneuses du Ferlo-Nord, Sénégal : état actuel et usage

Woody species in Ferlo-North, Senegal : current state and usage
Aissatou Thiam Ndong, Ousmane Ndiaye, Madiara Ngom Faye, Didier Galop et Aliou Guissé
p. 401-422

Résumés

Au Sahel, les ligneux jouent un rôle important dans l’alimentation du cheptel, en toute saison. La présente étude est une analyse de l’état actuel et de l’usage de ces espèces ligneuses dans six villages (Keur Momar Sarr, Syer, Mbar Toubab, Widou Thiengoly, Téssékéré et Labgar) du Ferlo-Nord suivant un gradient de facteur écologique est-ouest. Elle combine une approche écologique et des enquêtes ethnobotaniques auprès des populations locales. Les 120 relevés dendrométriques menés sur le terrain et les 52 entretiens, ont permis de répertorier 42 espèces réparties en 33 genres et 18 familles. Les Fabacées et les Combrétacées sont les familles les plus représentées. Certaines espèces (Balanites aegyptiaca, Boscia senegalensis, Calotropis procera et Acacia tortilis var. raddiana) sont prépondérantes dans la zone malgré l’intérêt porté par la population (fourrage, alimentation, médecine traditionnelle et énergie domestique). La richesse floristique, le couvert aérien ainsi que la densité réelle sont plus importants à Widou Thiengoly, Téssékéré et Labgar (situés à l’est dans la zone des six forages) comparés aux autres sites situés à l’ouest dans la zone du lac de Guiers.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Matériel et méthodes
Zone d’étude et ses caractéristiques biophysiques
Observations directes
Entretien avec la population locale
Traitement des données floristiques
Traitement des données de l’enquête
Résultats
État actuel de la végétation ligneuse
Usage des ligneux
Discussion
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Au Sahel, en provoquant la raréfaction du tapis herbacé et la quasi disparition des graminées pérennes, les sécheresses récurrentes ont mis en évidence l’importance du rôle des ligneux dans les écosystèmes (Le Houerou, 1980). Or l’économie de la plupart des pays sahéliens est basée sur l’exploitation de ces ligneux, qui fournissent le pâturage naturel pour l’alimentation du bétail (Niang, 2009) et permettent aux populations rurales de subvenir à leurs besoins (Lykke, 2000). Cependant, ces ligneux connaissent aujourd’hui une importante régression sous l’effet combiné de la pression humaine et de la péjoration climatique (Diouf et al., 2002). Les manifestations de cette détérioration sont observées au Ferlo-Nord, zone sahélo-sénégalaise située au sud de la vallée du fleuve Sénégal, où les enjeux de cette évolution commencent à être mieux cernés grâce aux nombreux travaux de recherche menés depuis près de 30 ans (Ndiaye et al., 2014 ; Diallo et al., 2011 ; Akpo, 1995 ; Boud...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aissatou Thiam Ndong, Ousmane Ndiaye, Madiara Ngom Faye, Didier Galop et Aliou Guissé, « Espèces ligneuses du Ferlo-Nord, Sénégal : état actuel et usage », Les Cahiers d’Outre-Mer, 271 | 2015, 401-422.

Référence électronique

Aissatou Thiam Ndong, Ousmane Ndiaye, Madiara Ngom Faye, Didier Galop et Aliou Guissé, « Espèces ligneuses du Ferlo-Nord, Sénégal : état actuel et usage », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 271 | Juillet-Septembre 2015, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 24 août 2017. URL : http://com.revues.org/7557 ; DOI : 10.4000/com.7557

Haut de page

Auteurs

Aissatou Thiam Ndong

Aissatou Thiam Ndong, département Biologie végétale, Faculté des Sciences et techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal) et Laboratoire GEODE-UMR 5602-CNRS, Maison de la recherche, Université Jeans Jaurès, Toulouse II, Boite postale 31058, Toulouse, France. Auteur correspondant, Mèl : assyndong@hotmail.fr/assyndong@gmail.com

Ousmane Ndiaye

Ousmane Ndiaye, département Biologie végétale, Faculté des Sciences et techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal).

Madiara Ngom Faye

Madiara Ngom Faye, département Biologie végétale, Faculté des Sciences et techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal).

Didier Galop

Didier Galop, Laboratoire GEODE-UMR 5602-CNRS, Maison de la recherche, Université Jeans Jaurès, Toulouse II, Boîte postale 31058 Toulouse, France et Observatoire Hommes-Milieux (OHM-Téssékéré), Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal).

Aliou Guissé

Aliou Guissé, département Biologie végétale, Faculté des Sciences et techniques, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal) et Observatoire Hommes-Milieux (OHM-Téssékéré), Université Cheikh Anta Diop de Dakar, B.P. 5005, Dakar-Fann (Sénégal).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Revues.org